Catégories
L'objet choisi

Irrigateur du Docteur EGUISIER

Le docteur Maurice Eguisier est l’inventeur de cet appareil dit Irrigateur du Docteur Eguisier. Il permettait au praticien de réaliser des irrigations vaginales et utérines, sans mouiller la patiente, ni ses vêtements. Le liquide injecté pouvait être retenu dans les parties affectées aussi longtemps que le désirait la malade ou le praticien. Cet irrigateur a certainement servi pour d’autres injections : buccale, vésicale, anale. Il était également recommandé dans les familles nombreuses pour des irrigations de produits spermicides (contraception).

Cet irrigateur traitait notamment les maladies de la matrice. Il a remplacé les seringues et les clysopompes.

L’irrigateur du Docteur Eguisier – vue de face. (c) Dr Denis Dauphin

Cet appareil, breveté tant en France qu’à l’étranger, était exploité à Paris par François Libault-Despruneaux, fabricant d’instruments de chirurgie au 14 rue des Lombards. Breveté pour la 1ère fois en 1842, il sera utilisé jusque dans les années 1920.

Robinet et réservoir de l’irrigateur (c) Dr Denis Dauphin

Fonctionnement. L’irrigateur est composé d’un réservoir cylindrique d’une contenance de 0,5 L, dans lequel se déplace un piston. La clé de remontoir, pour le faire fonctionner, est basé au sommet du réservoir. Le piston est remonté avec cette clé à ressort. Le liquide passe sous la base du piston quand celle-ci est en butée. Le robinet du bas permet d’adapter un tuyau de 80 cm sur lequel est adapté une canule en os ou un embout en faïence. Le praticien ouvre le robinet afin que le piston descende grâce au ressort qui se détend. C’est un instrument à injection, à jet continu, dans lequel le liquide est mu par le corps de pompe translaté grâce au ressort qui se détend. Le liquide passe dans le tuyau et la canule. Le jet peut être très puissant.

Estampillage en laiton (c) Dr Denis Dauphin

L’appareil est estampillé par une plaque en laiton avec les mentions du fabricant : Véritable irrigateur système du Docteur Eguisier/Nouveau brevet de perfectionnement S.G.D.G. Le chiffre 2 indique la capacité du réservoir, soit 0,5 L. Présentement apparait une mention concernant l’obtention d’un prix honorifique : Mention honorable en 1866.



Date d’acquisition
13/12/2020
Origine du don
Collection personnelle du  Dr Denis Dauphin
Copyright
© APHO